2007-05-06, altamusica.com

C’est à l’Atelier Lyrique de Tourcoing et à Jean-Claude Malgoire, qui lui fit faire quelques uns de ses premiers pas sur scène, que Philippe Jaroussky a réservé son premier Orphée de Gluck. Malgré un orchestre non sans brutalité, le contre-ténor s’est révélé la parfaite incarnation de la belle simplicité prescrite par le compositeur et son librettiste.

Source/read more: [x]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *