2015-02-04, la croix, AFP

Avec quinze ans de carrière derrière lui, ce grand gaillard au visage enfantin n’a plus rien d’un débutant, et peut déjà faire un premier bilan.

“Curieusement ma tessiture n’a pas réellement changé depuis mes débuts. C’est plutôt la manière de chanter: ma voix a gagné en projection, en largeur, en brillance”, précise l’artiste, qui subjugue le public avec ses pyrotechnies vocales — au point d’avoir été surnommé “la mitraillette”.

D’une santé vocale insolente, il assure néanmoins être très prudent. “On parle souvent de sopranos et de ténors qui vont se brûler les ailes dans un répertoire trop large pour leur voix. C’est aussi un danger pour le contre-ténor”, observe-t-il.

Source/Read more: [x]

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *