2016-12-19, La Croix, by n. N.

Au royaume des contre-ténors, Philippe Jaroussky demeure un prince incontesté. Musicien accompli, homme charmant, découvreur passionné de répertoires baroques où son timbre clair et sa virtuosité ailée suscitent l’enthousiasme d’un public fidèle comme celui de nouveaux adeptes, il consacre son nouvel album à un choix de cantates sacrées germaniques : « Enregistrer Bach, j’y pensais depuis longtemps. J’ai eu envie de le coupler avec Telemann pour faire goûter leurs similitudes et leurs différences. »

Source/Read more: [x]